dima
  • Unstaurated Diptychs

    The printed photographs on canvas, covered of a fine white layer, venture to the limits of the abstract, in keeping immediately a readable link with our contemporary world, whose its question the uninterrupted images production. our daily environment is adorned of strangeness, moves to pure plastic composition status, while retaining a sense of realism or with familiarity persistence. the artist shows us the city from a fresh perspective, sometimes disturbing. He gives us access to another dimension, with futuristic accents but with a rigorous structural balance, inherited from the pictorial tradition. the diptych form register as a major part of history of art, finding its roots in devotion paintings on wood of late Middle Ages and Renaissance but have kept its appeal to modern and contemporary artists, as it is evidenced by many examples in North-American painting.

    ____________________________________________________________

    Les photographies imprimées sur toile, recouvertes d’une fine couche de blanc, s’aventurent aux limites de l’abstrait, tout en gardant un lien immédiatement lisible avec notre monde contemporain, dont elles questionnent la production ininterrompue d’images. Notre environnement quotidien se pare d’étrangeté, accède au statut de pure composition plastique, tout en conservant un certain réalisme, une rémanence de familiarité. L’artiste nous fait découvrir l’urbain sous un jour neuf, parfois inquiétant. Il nous donne accès à une autre dimension, aux accents futuristes mais à l’équilibre structurel rigoureux, largement hérité de la tradition picturale. La forme du diptyque elle-même s’inscrit d’ailleurs comme un élément majeur de l’histoire de l’art, trouvant ses racines dans les peintures sur bois de dévotion du Moyen-âge tardif et de la Renaissance mais ayant également gardé de son attrait pour les artistes modernes et contemporains, comme le prouvent notamment de nombreux exemples dans la peinture nord-américaine.